la quête de sens d’Alexandre et Sonia Poussin

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans A la une, Engagement

Tagged: , , , , , , ,

Publié le juin 12, 2019 avec Commentez

Malgré son milliard d’habitants, ses richesses naturelles, l’Afrique est souvent encore considérée comme un continent pauvre …

 Il est donc évident que de nombreux défis sociétaux et environnementaux sont à relever. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’aventure de Sonia et Alexandre Poussin.

Couple d’écrivains voyageurs, en guise de voyage de noces, ils sont partis en 2001 à la conquête de ce continent, remontant la corne est de l’Afrique, à partir du Cap jusqu’au Lac de Tibériade, un long périple de près de 14 000 km, entièrement à pieds, ce qui représente plus de 10 pays visités !

Au cours de ces 3 années et quelques de marche, Alexandre et Sonia ont pu aller à la rencontre de l’autre, dans une dimension inédite : là où l’occidental arrive en général en 4×4 avec quelques liasses de dollars, ils cheminaient à pied, demandant chaque soir le gîte et le couvert dans le village traversé.

Cette véritable épopée des temps moderne (à ma connaissance, jamais égalée depuis…) a été racontée dans « Afrika Trek », un best-seller qui, avec ses 450 000 exemplaires, a fait le tour de la planète!

Nul doute que ces centaines de rencontres pleine d’humanité les ont vacciné contre la suffisance, voire la condescendance dont nous sommes parfois capables vis-à-vis des Africains…

Tour de Madagascar… en charette

En 2014, ils se lancent dans un nouveau projet, avec une famille agrandie- Ulysse et Philaé étant nés entre-temps- c’est l’aventure : « Madatrek » , un tour de Madagascar, en charrette, tirée par des zébus (chez les Poussin, on ne plaisante pas avec le développement durable, ni avec la qualité : la charrette est entièrement construite sur place, avec les matériaux du coin, par Alexandre, lui-même.)

Constatant assez rapidement que Madagascar est encore plus pauvre que tout ce qu’ils avaient imaginé (et déjà rencontré en Afrique), ils décident de transformer un tour de l’île exploratoire en projet humanitaire, en venant en aide à des associations locales, à l’aide de plateformes de financement participatives.

Continuant leur voyage, ils collectent des fonds et apportent des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent au fur et mesure de leur progression: le voyage passe de 16 mois à 4 ans, mais 300 000 euros sont récoltés pour 10 projets de terrain: dispensaire, matériel médical de première urgence, école, etc…

Un voyage pas toujours facile, confronté à des problèmes d’insécurités, d’itinéraires non-balisés existants ou balisés non-existants (!)  et des problèmes sanitaires.

Pour nous, simple quidam ou décideur dans des organisations, les enseignements sont riches: être capable de s’adapter à un environnement difficile, à une situation différente; être déterminé et garder le cap; choisir le camp de la bienveillance et du don gratuit; apprendre de nos différences; croire en un monde meilleur,…

Alexandre et Sonia Poussin seront parmi les grands témoins de notre 25ème Université Hommes-Entreprises les 29 et 30 août 2019.

article écrit avec la collaboration de Lucile Lambert 

Crédit photos: Alexandre Poussin

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 25 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

Commentez

Il n'y a actuellement aucun commentaire la quête de sens d’Alexandre et Sonia Poussin. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres ?

Laissez un commentaire