Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ?

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans A la une, Economie

Tagged: , , , ,

Publié le août 22, 2018 avec Commentez

 

Dans une interview récente, le mathématicien Cédric Villani nous disait :

« n’ayons pas peur de l’intelligence artificielle, elle est déjà présente dans nos vies », par exemple lorsque nous questionnons SIRI, utilisons Google Maps ou écoutons de la musique avec une enceinte connectée.

Dans le domaine de la santé également, comme le rappelle le philosophe Luc Ferry en parlant de « l’Homme amélioré », il ne viendrait à l’esprit de personne de refuser une opération à un membre de sa famille pour lui procurer un rein bio-artificiel ou un bras articulé, directement relié au cerveau.

D’autres innovations arrivent, alors qu’elles étaient encore inimaginables il y a encore quelques années :

 

 

Maison en 3D, casque qui lit dans les pensées

  • Imprimer une maison en 3D en 24 heures : la maison en ciment est réalisée par une start-up américaine, Icon, et construite au Salvator ; coût pour un salon, une chambre, une salle de bain : 10 000 dollars !

  • des fours intelligents qui cuisinent d’eux-mêmes : c’est l’innovation de la start-up israélienne Genie : les fours scannent un code barre sur la boîte du repas et le font cuire en enchaînant, selon les ingrédients, des opérations telles que le chauffage, le refroidissement, la cuisson, etc…
  • AlterEgo, le casque qui lit dans les pensées : c’est l’interface cerveau-machine développée par des chercheurs du MIT : celle-ci est capable de capter les mots que vous avez en tête sans même les avoir prononcés.

Cette incroyable technologie fonctionne grâce à une série d’électrodes au niveau de la mâchoire et du visage, couplée à un programme de machine learning. (sources : La Tribune)

 

Mais que pensent les grands du numérique de l’intelligence artificielle ?

La journaliste Christine Kerdellant nous en donne un aperçu dans son livre : « dans la Google du loup » :

« Ce qui fait le plus peur, dans l’intelligence artificielle, c’est la frayeur qu’elle inspire à ceux-là mêmes qui la fabriquent.

Car ceux sont Bill Gates, fondateur de Microsoft, Elon Musk, inventeur de PayPal, des Tesla et de la navette SpaceX ou Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, qui tirent la sonnette d’alarme.

 

Les humains deviendront les labradors des machines

Pour Elon Musk, l’intelligence artificielle (IA) est notre plus grande menace existentielle. Il la compare aux bombes atomiques, l’estimant même potentiellement plus dangereuse.

Si nous n’y prenons pas garde, nous, les humains, deviendrons les labradors des machines intelligentes.

Il a lui-même investi 17 millions de dollars dans des programmes de recherches destinés à orienter les travaux afin qu’ils prennent mieux en compte les besoins de l’humanité. »

« Pour Bill Gates, l’IA sera bénéfique dans un premier temps, car elle accomplira les tâches pénibles à la place de l’Homme, mais après quelques décennies, elle sera suffisamment puissante pour devenir dangereuse. »

Steve Wozniak va encore plus loin : il imagine un futur dans lequel les humains pourraient être transformés en animaux domestiques.

Cédric Villani a raison de dire que « ce n’est pas l’intelligence artificielle qu’il faut craindre, mais les humains qui seront derrière », mais comment empêcher un dictateur ou un géant du secteur comme Google, d’imposer sa loi ?…

Ces questions essentielles seront traitées lors de la 24ème Université Hommes-Entreprises sur « Progrès et sagesse » les 30 et 31 août prochains, avec Cédric Villani, Christine Kerdellant, Eric Orsenna, Nicolas Buttet, Jean Le Cam, Nicolas Bouzou, Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, Patrick Bourdet, Francis et Gersende Perrin.

montage: Angéline Fréchinet, Clara Giusti

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 25 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

Commentez

Il n'y a actuellement aucun commentaire Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ?. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres ?

Laissez un commentaire