Les conférenciers

RAPHAËL ENTHOVEN

enthovenRaphaël Enthoven  est un ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. Il enseignera la philosophie dans les établissements universitaires les plus prestigieux : Université Paris IV, École polytechnique ainsi qu’à Sciences-Po Paris mais aussi dans des établissements du secondaire considérant que l’enseignement de la philosophie doit sortir de son carcan élitiste. Producteur et animateur de radio, il est à l’origine de nombreuses émissions sur France Culture dont le succès ne fut jamais démenti. Depuis 2015, il anime une chronique quotidienne sur Europe 1 ainsi qu’une émission hebdomadaire « qui vive ». Il figure aujourd’hui parmi les intellectuels français les plus reconnus. Après avoir travaillé au Magazine LIRE de 2002 à 2005, il a participé au lancement de Philosophie Magazine où il tient une rubrique régulière depuis le premier numéro, dont les textes ont été rassemblés dans trois recueils, tous parus chez Gallimard (L’endroit du décor, Le Philosophe de service et autres textes et Matière Première). Mais son premier livre, à mi-chemin de l’essai et du roman, intitulé Un jeu d’enfant – la philosophie, est paru chez Fayard en 2007. Raphaël Enthoven a construit une bibliothèque orale sur France-Culture dans le cadre de l’émission « Commentaires » dont l’objet était de donner à comprendre à un public aussi large que possible les classiques de la pensée.


De 2007 à 2011, tout en concevant et animant l’émission « Philosophie » sur ARTE (depuis 2008), il a produit et animé, Les Nouveaux chemins de la connaissance qui proposaient et proposent encore aux auditeurs de France-Culture une heure quotidienne de philosophie, d’histoire de l’art et de littérature. Enfin, après avoir participé à la matinale de France-Culture (« Le monde selon Raphaël Enthoven »), il rejoint Europe 1 en août 2015 et crée «La morale de l’Info» (trois minutes quotidiennes de temps long, au cœur de la matinale de Thomas Sotto) et «Qui-Vive» (chaque samedi, de 15h à 16h). Enfin, son dernier livre, Little Brother, paraît chez Gallimard en mars 2016.

CHRISTIAN MONJOU

monjouAgrégé de l’Université, enseignant chercheur à Oxford, ancien lauréat de la Fondation Besse, Christian Monjou est spécialiste ,des civilisations anglo-saxonnes. Il a longtemps été professeur de chaire supérieure en Khâgne au Lycée Henri IV à Paris et chargé de cours d’agrégation à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Expert référencé à l’APM et par les groupes Germe, il intervient aussi dans le cadre d’HEC Executive Education et à la demande de nombreux cabinets de consultants. Christian Monjou utilise toujours le détour de l’Art (arts plastiques, théâtre, opéra) pour évoquer des problématiques managériales telles que le leadership, la relation à l’autre, l’innovation et la concurrence positive, l’inter-culturel, etc… A travers ses conférences il analyse les liens entre le management, les œuvres d’art et leurs auteurs. Il assure par exemple des conférences sur l’innovation à travers l’art contemporain (Art Abstrait, Pop-Art, Stree-Art,…) ou encore des conférences sur “comment sortir de la crise” à travers l’analyse de tableaux, d’architectures ou même de jardins historiques….

IDRISS ABERKANE

aberkane Spécialiste de l’économie de la connaissance Idriss Aberkane est docteur en sciences politiques, docteur en littérature comparée et docteur en neurosciences cognitives appliquées. Consultant international, entrepreneur et enseignant-chercheur, il a donné plus de 260 conférences dans le monde entier dont six TEDx. Ses essais Economie de la Connaissance et Noopolitique: le pouvoir de la connaissance ont été traduis en coréen, chinois et anglais. Son dernier ouvrage Libérez votre cerveau ! Traité de neurosagesse pour changer l’école et la société (Robert Laffont) a été un best-seller et s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires en 6 mois.

Il enseigne la géopolitique et l’économie de la connaissance à CentraleSupélec, est chercheur affilié à Stanford, et ambassadeur du Campus Numérique des Systèmes Complexes Unesco-Unitwin. Idriss ABERKANE sait mettre son savoir à notre portée, et nous fait comprendre les enjeux et les impacts de la science du cerveau dans notre vie quotidienne, notamment par les jeux vidéo. Il est convaincu que l’échec est un diplôme, que le chômeur a plus de pouvoir d’achat que le salarié et que la nature est une bibliothèque dont on a trop longtemps brûlé les livres au lieu de les lire. Mais si vous deviez retenir une chose de ses différentes conférences, ce serait que toute Révolution dans l’Histoire de l’Humanité passe obligatoirement par trois étapes : au début elle paraît ridicule, ensuite elle semble dangereuse, pour enfin devenir évidente. Éditorialiste pour le Point, ses chroniques font référence.

CLAIRE LY

lyCamp de travail à la campagne, exécutions, endoctrinement des enfants, malnutrition, chasse aux bourgeois et aux intellectuels, c’est le calvaire qu’a subi, pendant quatre ans, Claire Ly. Rescapée des camps khmers rouges au Cambodge, elle nous plonge dans les tréfonds d’un des plus grands drames du XXème siècle.« La Française n’a pas rejeté l’Asiatique, la chrétienne n’a pas congédié la bouddhiste… » Claire Ly résume par ces mots son expérience de femme née au Cambodge, réfugiée politique en France en 1980 et qui a obtenu la citoyenneté française par naturalisation en 1989. Bouddhiste d’origine, elle a reçu le sacrement de baptême dans l’Église catholique de France à l’âge de 36 ans. Par une réflexion sur l’expérience qu’elle a vécue, sur la rencontre de deux cultures en sa propre personne, et sur l’enrichissement qu’est pour elle la rencontre de deux traditions religieuses, elle témoigne d’un regard original sur la manière dont l’identité ne cesse de se construire. Claire Ly nous introduit dans ce colloque intime, en quête d’une identité harmonieuse. Cette quête identitaire est souvent une traversée de la peur à la recherche d’un souffle libérateur dans la simplicité évangélique. Simplicité qui permet à chacun d’être pleinement lui-même pour promouvoir « la culture de la rencontre ».

LAURENT ALEXANDRE

alexandreChirurgien-urologue français, auteur et chef d’entreprise, Laurent
Alexandre est diplômé de Sciences Po Paris, de l’ENA, du MBA d’HEC et est le cofondateur du site web Doctissimo. Expert en nouvelles technologies et intelligence artificielle, il est désormais à la tête de DNAVision, société spécialisée dans le séquençage du génome humain. Il s’intéresse au mouvement transhumaniste et aux bouleversements que pourrait connaître l’humanité,conjointement aux progrès de la science dans le domaine de la biotechnologie.

Laurent Alexandre pense que l’espérance de vie humaine connaîtra dès le XXIè siècle une croissance très rapide du fait des technologies NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) et de la baisse du coût des manipulations génétiques. L’allongement de la vie pourrait entrainer des crises politiques, philosophiques, psychologiques et plus de nihilisme. Il faudrait ainsi des contre-pouvoirs démocratiques, une vraie réflexion et un débat citoyen sur le contrôle et le déploiement de ces technologies. Il redoute le risque de « neuro-totalitarisme » d’un gouvernement totalitaire qui pourrait se servir des NBIC pour asservir en modifiant le fonctionnement cérébral, tout comme il craint des dérives eugénistes. Il s’intéresse beaucoup également aux conséquences du développement de l’Intelligence Artificielle dans le monde du travail et s’inquiète du manque de préparation de l’Europe aux nouvelles logiques de production à venir. Il faut selon lui réorganiser l’école et la formation professionnelle pour réorienter les métiers qualifiés vers plus de complémentarité avec l’IA, afin d’éviter une mise en concurrence de l’humain avec la machine.

FABRICE HADJADJ

hadjadjProfesseur agrégé de philosophie et dramaturge, Fabrice Hadjadj est spécialiste de la philosophie de l’art. Il est le Directeur de l’Institut européen d’études anthropologiques Philantropos et collabore au Figaro Littéraire, à Prier et à Art Press. Il s’appuie sur la philosophie, la théologie et les arts pour publier des essais plusieurs fois primés comme Comment parler de Dieu aujourd’hui, Prix « Spiritualités d’aujourd’hui » en 2013. Il consacre la plupart de ses essais à la question du salut, de la technique et du corps.
Selon ses propres termes Juif de nom arabe et de confession catholique, il pense pendant un temps entrer dans la vie religieuse. Mais il opte finalement pour des études de philosophie et l’enseignement, d’abord dans un lycée catholique puis à l’institut de philosophie comparée à Paris et au séminaire de Toulon où il résidait avec sa famille jusqu’à sa nomination comme directeur de l’Institut européen d’études anthropologiques à Fribourg en Suisse. Il est à l’origine des Dimanches de Cana. Il aime manier le paradoxe et son premier livre, paru en 2005, réussir sa mort est en fait un hymne à la vie. Proche de Mgr Rey évêque de Toulon et du Cardinal Barbarin, il a écrit avec ce dernier un livre sur l’art, Jardins intérieurs, regards croisés sur l’art et la foi. La foi des démons ou l’athéisme dépassé paru en 2010, a obtenu le prix du livre religieux.


Cet homme à la curiosité éclectique est aussi le compositeur et l’interprète d’un premier album de 16 chansons à textes, qui évoquent avec humour et tendresse la vie quotidienne, conjugale ou encore la paternité. Il est reconnu pour sa vivacité d’esprit, une sorte d’« inventivité permanente » – une vingtaine d’essais, pièces de théâtre ou livres d’art à 45 ans, et pas moins de 100 chansons composées en deux ans.

CLAUDE ONESTA

onestaEntraîneur de handball français, manager général de l’équipe de France masculine depuis 2016, après en avoir été l’entraîneur de 2001 à 2016. Trois titres de champions d’Europe, quatre couronnes mondiales et deux médailles d’or olympiques, Claude Onesta, s’est bâti en 15 années à la tête du handball tricolore, un palmarès hors normes. Sa méthode basée sur un management libéré, il l’explique dans son livre Le règne des affranchis, où il nous entraîne dans les coulisses de ses emblématiques victoires. En janvier 2010, il conduit son équipe à un deuxième titre européen, devenant la première équipe de handball masculin à détenir de manière simultanée les trois titres majeurs. Il renouvelle l’exploit un an après, en janvier 2011, lors des championnats du monde de Suède, puis le 12 août 2012, conduit la formation qui remporte un deuxième titre olympique consécutif à Londres. Il mène de nouveau l’équipe de France au titre de champion d’Europe en 2014 après une éclatante victoire face au Danemark, pays hôte. Il permet à l’équipe de France de remporter le titre de champion du monde au Qatar en 2015, en remportant la finale face au pays hôte. Au total, Claude Onesta a mené la France à dix finales, 9 remportées dont la seule perdue face au Danemark aux Jeux Olympiques d’été de 2016, à Rio de Janeiro, et la dernière remportée face à la Norvège au championnat du monde 2017 en France, en tant que Manager.

Celui qui est aujourd’hui manager général laisse donc les rênes de la sélection tricolore à deux anciens internationaux, Didier Dinart et Guillaume Gille. L’occasion de décrypter la désormais fameuse «méthode Onesta», subtil mélange de jeunesse et d’expérience, agrémenté de beaucoup de liberté et d’une certaine ouverture d’esprit.

PATRICK POIVRE D’ARVOR

ppdaPatrick Poivre d’Arvor, dit PPDA, est le né le 20 septembre 1947 à Reims. Son grand-père paternel est un héros de l’aviation pendant la seconde guerre mondiale et ami de l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry. Son grand-père maternel, Jean-Baptiste Jeuge, est un poète qui signe ses oeuvres sous le pseudonyme de Jean d’Arvor, un nom qu’il reprend à son compte en l’accolant au sien.

Journaliste, présentateur vedette du 20 heures d’Antenne 2 puis de TF1 pendant 33 ans, Patrick Poivre d’Arvor est aujourd’hui animateur d’émissions et écrivain. Ses interviews de nombreuses personnalités françaises et internationales, dont les présidents Mitterrand, Chirac et Sarkozy, lui ont conféré une très bonne connaissance du pouvoir. Patrick Poivre d’Arvor est un écrivain prolifique avec une soixantaine d’oeuvres littéraires, coécrites pour certaines avec son frère Olivier Poivre d’Arvor. Une partie de son œuvre est d’inspiration autobiographique.

CHEKEBA HACHEMI

hachemiFranco-afghane, Chékéba Hachemi a fui son pays lors de l’invasion soviétique en 1986 et est arrivée en France à l’âge de 11 ans. En 1996, elle crée l’association Afghanistan Libre et a réalisé depuis de nombreux projets dans les domaines de l’éducation, de l’information, du développement rural et de la santé, essentiellement pour les femmes et les petites filles.

En 2002, elle crée, avec le journal ELLE, le magazine ROZ, premier magazine féminin afghan, seul mensuel afghan à paraitre sans interruption depuis avril 2002 et à traiter des sujets qui intéressent et aident les Afghanes au quotidien. En Europe et aux États-Unis, elle mène de nombreuses actions en faveur de l’Afghanistan: campagnes de presse, lobbying auprès des entreprises, des politiques, des institutions : entre autres, elle participe à un groupe de travail avec Kofi Annan, alors Secrétaire Général de l’ONU; elle est invitée d’honneur du ILO (Organisation internationale du Travail), de la Journée de la femme à Genève et de l’UNHCR.

Première femme diplomate du gouvernement provisoire afghan, elle est nommée en janvier 2002 Premier Secrétaire de l’Ambassade d’Afghanistan auprès de l’Union européenne. En juillet 2005, elle est appelée par le gouvernement à Kaboul comme Conseillère auprès du premier Vice-président en charge des grands projets de priorité nationale. En mars 2007, elle est nommée par le président Hamid Karzaï Ministre-Conseillerbasée à Paris. En 2009, elle donne sa démission au président Karzaï en dénonçant la corruption du gouvernement.

Depuis 2010, Chékéba Hachemi a dirigé l’agence de conseil Epoke CH Consulting, spécialisée dans l’étude, la conception et la réalisation de projets sociétaux pour les secteurs public et privé, notamment la promotion et la place des femmes dans l’entreprise ainsi que la démarche philanthropique et RSE des grands groupes européens : ENGIE, L’Oréal, ELLE, Fondation A (Belgique), groupe NRJ, chaîne de télévision Chérie 25. Elle est l’auteure de plusieurs livres dont l’Insolente de Kaboul, publié en 2011.

LADJI DIALLO

dialloComment le caïd des cités est-il devenu ambassadeur de l’amour universel ? Comédien, conteur et chanteur, cet artiste aux multiples facettes nous raconte le chemin d’un bouleversement intérieur. Né en France de parents maliens musulmans, il a grandi en banlieue parisienne. Après un démarrage chaotique, une adolescence sombre, des comportements turbulents et violents, le jeune homme va vivre une expérience prodigieuse de paix, se convertir au christianisme et se lancer dans une quête d’identité, à la découverte de ses racines africaines, ses talents artistiques et son humanité.

Un peu d’Histoire…

« Je suis né à Paris, rue Saint Maur, y ai vécu neuf ans, puis j’ai immigré en banlieue, laissant traîner derrière moi un tronc nu…

À vingt et un ans, je ressens le besoin de nourrir mes racines, restées quelque part au Mali, le long du fleuve Niger, pour m’épanouir dans un pays qui est le mien, la France, sur une terre qui n’est pas la mienne.
Cette quête d’identité me guide dans les profondeurs de l’Afrique, où l’art et le sacré sont intimement liés. L’Afrique se révèle peu à peu. Je m’en imprègne, j’en vis et j’en ris. Ma rencontre avec le grand Griot Sotigui Kouyaté, ses enfants Hassane et Dani, me propulse dans l’art de conter.

Aujourd’hui, voilà huit ans que je vis en pleine montagne, dans une belle vallée des Hautes-Pyrénées. La nature m’instruit d’une sagesse insondable. Les habitants, les animaux, les mythes et légendes, tant de riches rencontres qui me permettent, tout doucement, de m’ancrer dans cetteterre pyrénéenne.

Ma parole est façonnée par ces diversités culturelles qui donnent à mon travail une dimension universelle. »

                                                                                                                   Ladji Diallo

Website Security Test