Dominique Meda: ré-inventons le travail

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans A la une, Economie

Tagged: , , , , , ,

Publié le mars 01, 2014 avec Commentez

Ré-inventer le travail dans une société en transition est  le thème de la conférence donnée par la sociologue Dominique Meda au siège de Futuribles.

La question du travail revient à l’ordre du jour avec  la question du harcèlement et la montée des risques psycho-sociaux.

Dominique Meda

Dominique Meda

 3 couches de signification :

          Au 18ème siècle, Adam Smith considère le travail comme un facteur de production, il donne sa valeur aux choses

          Au début du 19ème, il confère une liberté créatrice, il donne à l’homme son humanité

          A la deuxième moitié du 19ème, apparaît le droit du travail et la protection sociale ; le plaisir du travail vient de la consommation.

La double crise de l’emploi et du travail

Début 2014, les statistiques sur le chômage sont inquiétantes : si l’on cumule les catégories A, B et C, la France compte plus de 5 millions de chômeurs…

41% des demandeurs d’emploi le sont depuis plus d’un an.

Une enquête menée par Dominique Meda et ses équipes fait apparaître plusieurs caractéristiques :

          L’intérêt intrinsèque du travail est très important en France, supérieur à la moyenne européenne.

L’intérêt du travail croît lorsque l’on continue à  apprendre, on ressent une dimension relationnelle, il y a un sentiment d’appartenance à une petite équipe.

          Les attentes vont vers un travail expressif, porteur d’épanouissement, de sens et d’utilité sociale.

Paradoxe : les Français sont les seuls à considérer le travail comme très important, mais veulent en même temps qu’il prenne une place moins importante dans leur vie…

Pourquoi ?

Selon Dominique Meda, c’est du à la mauvaise qualité de relation entre la direction et les employés.

47% des Français trouvent que le travail est souvent ou toujours stressant (la France est en tête des réponses sur une quinzaine de pays…)

54% ressentent une fatigue générale (contre 35% en Europe)

31% déclarent pouvoir influencer une décision importante pour leur travail (contre 40% pour les autres pays).

La France est également le pays où il y a le plus grand débordement de préoccupation de travail à la maison.

Cette étude de la sociologue montre, une fois de plus, que la qualité de la relation de travail dans toute forme d’organisation est déterminante pour sa performance globale.

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

Commentez

Il n'y a actuellement aucun commentaire Dominique Meda: ré-inventons le travail. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres ?

Laissez un commentaire

Website Security Test