Temps difficiles : appel aux stratégies mentales de réussite

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans Développement personnel

Tagged: , , ,

Philippe Gabilliet et les stratégies mentales de réussite

Publié le février 16, 2012 avec 5 Commentaires

Philippe Gabilliet

14 heures, salon feutré des Sources de Caudalie : 20 dirigeants ont répondu présent à notre appel pour réfléchir sur un des facteurs clés de succès en temps de crise : les stratégies mentales de réussite, autour d’un conférencier bien connu des chefs d’entreprise : Philippe Gabilliet.

Les mots ne pourront jamais faire revivre l’intensité, l’humour, la gravité, la conviction de notre conférencier(heureusement pour lui !…)

Je vais quand même vous en faire un résumé :

En préambule, notre intervenant nous dresse le tableau des temps que nous vivons comme décideurs :

  • échec omniprésent (car on se doit d’être prêt à affronter l’échec) ;
  • pression accrue des résultats
  • compétition permanente
  • solitude (physique et psychologique)
  • incertitude du lendemain, car le management est un monde cyclique (en termes de projets, de programmes, de comptes, …)

Il nous propose ensuite de réfléchir sur 3 axes : des buts, des opportunités et de l’automotivation.

1°  Les buts

  •  Avoir une ligne de mire : quelles sont mes valeurs clés ? mes objectifs dans ma vie ? de quoi ai-je vraiment envie ?
  • Construire un plan d’action
  • Etre persuadé que, quel que soit le contexte, il y a toujours une solution quelque part.
  • Pourquoi ? car si on ne se force pas à être mentalement sur une idée de solution, c’est le pari inverse qui s’impose rapidement…
  • Le prix à payer : accepter de ne pas connaître toutes les causes du problème et savoir envisager des solutions partielles, même incomplètes.
  • En temps d’incertitude, utiliser encore plus ses points forts.
  • Ne pas mettre sa passion,  son énergie, sur les points sur lesquels on ne peut rien (comme par ex, de vouloir changer le caractère de son conjoint…)

2° Savoir saisir la chance ou les opportunités

Les grandes chances :

  • Les rencontres : savoir profiter des rencontres qui tombent bien
  • Les infos clés : savoir utiliser l’info qui tombe à pic
  • Bien utiliser ses territoires, ses passions (ex d’un dirigeant en informatique, qui découvre à 60 ans, ayant revendu sa boîte, qu’il est un surdoué de musique…)
  • Mes talents, qu’en ai-je fait ?

Proverbe soufi : « Tout homme (femme) est fait pour jouer une mélodie ».

(On peut aussi se reporter à la fameuse parabole des Talents, dans les Evangiles…ndlr)

  • Les coups de chance viennent souvent de demandes.
  • Si je ne demande jamais rien, il ne se produira jamais rien…
  • Etre attentif aux opportunités, aux disponibilités.
  • Une caractéristique des gens qui ont eu de la chance, c’est qu’ils ont eu autant de malchance que les autres, voire plus ( !) , mais ils ont su rebondir…
  • La notion de chance ou de malchance dépend souvent d’un contexte et varie en fonction de celui-ci…

(là, Philippe Gabilliet nous raconte une petite histoire comme il en a le secret, sur un paysan dont le cheval s’enfuit de l’enclos… une malchance ? pas si sûr… car il est allé trouver des copains chevaux sauvages et revient avec eux à l’enclos !… chance ? pas si sûr… car son fils aîné selle un des chevaux et fait une mauvaise chute : 2 jambes en pâtée : il est immobilisé…de la malchance ? pas si sûr… car le seigneur local décide de lever une armée pour aller guerroyer avec chaque aîné de chaque famille… de la chance ? etc…)

3° Les stratégies d’auto-motivation.

S’auto-motiver, c’est se maintenir soi-même au niveau

  • En travaillant la pièce unique : nous sommes uniques en notre genre, mais on peut améliorer sans cesse cette création tout au long de sa vie par notre capacité à apprendre.
  • En acceptant de s’aimer (en respectant « l’effet de proximité » comme dit Philippe): chacun est la personne avec qui il passe le plus de temps dans sa vie (pas si éloigné du : « connais-toi toi-même de Socrate »)
  • En utilisant bien toutes ses ressources : chacun est son premier capital…
  • En osant faire des choix.
  • En prenant davantage appui sur ses points forts

Là, Philippe distingue :

  • Nos  points faibles
  • Nos points d’effort : sur lesquels on peut faire bouger les choses
  • Nos points d’effort dormants : on a des points forts, insoupçonnés…
  • Nos faiblesses paradoxales : c’est une carence dans la situation actuelle, mais elle peut se transformer en point fort, dans d’autres circonstances, avec d’autres gens, à un autre moment de ma vie.

Chercher les solutions avant les causes : un mal bien français…

Chercherions-nous les causes longtemps après être tombé dans une fosse à purin ? !…

En guise de conclusion, Philippe nous livre une nouvelle histoire comme nous les aimons, une histoire de « boutique de la réussite » avec un vendeur qui ressemble à un ange…

Mais celle-là, je ne vous la raconterai pas…vous l’écouterez directement de la bouche de Philippe Gabilliet, le 21 mars, aux « Sources » !…

Après une heure d’échanges en sous-groupes, avec devoir de retirer 3 résolutions opérationnelles de cette conférence, nous partîmes…regonflés à bloc !

 

 

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

5 Commentaires

Il y actuellement 5 Commentaires le Temps difficiles : appel aux stratégies mentales de réussite. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres?

  1. oui, je suis d’accord qu’utiliser les opportunités de relation, de recontrer d’autres personnes est une source d’enrichissement

  2. Je suis d’accord avec l’analyse de Phîlippe GABILLIET et j’ai hâte de l’écouter à nouveau…pourquoi pas à Smith Haut Lafitte !

    • Maryse, pas cette année, malheureusement, mais il y aura d’autres occasions, y compris en 2012!…

Laissez un commentaire