Florence et Jean-Pierre Papin: neuf de coeur et de courage !

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans Confiance

Tagged: , , ,

Association_Noeuf_de_Coeur

Publié le février 02, 2010 avec Commentez

L’espoir et le progrès au service du handicap.

Hier soir, nous étions une vingtaine de dirigeants réunis autour de deux familles confrontées depuis une vingtaine d’années au handicap : celle d’Agnès et Benoît, ami et ancien CPA et celle de Florence, Présidente de l’association « Neuf de cœur » et épouse de Jean-Pierre Papin.

Les deux familles ont chacune, une fille handicapée, ayant souffert de graves lésions cérébrales et chacune, a fait un chemin d’espoir et d’ouverture extraordinaire.

C’est cette épopée des temps modernes, dure mais belle de sens et d’espoir, que nous avons entendue hier et que nous voulons vous raconter maintenant.

Fin des années 80…

Florence et Jean-Pierre Papin mènent une vie plutôt privilégiée à Marseille, où Jean-Pierre s’entraîne dans le club mythique de l’O.M.

Leur fille a bientôt 4 ans et ils s’inquiètent de graves retards de psychomotricité.

Les médecins consultés, le verdict tombe : leur fille est handicapée

Leur vie étant facile, ils ont du mal à imaginer qu’elle peut basculer et le désarroi est d’autant plus grand…

Contre l’avis du corps médical, ils décident d’aller aux Etats-Unis, où ils ont entendu parler d’un certain docteur Glenn Doman, qui fait des prodiges.

A l’opposé des idées reçues, il a développé une méthode de stimulation intensive des enfants handicapés, basée sur l’expérimentation des spationautes.

Le principe : si des millions de cellules meurent irrémédiablement à partir du début de la vie d’adulte, des milliards d’autres ne sont pas exploitées : ce sont celles-là qu’il faut stimuler.

Un autre défi commence : Jean-Pierre Papin rejoint le prestigieux Bayern de Münich.

Mais pour appliquer la méthode du docteur américain, il faut 10 heures de travail et d’exercices quotidiens et donc réunir une quarantaine de bénévoles !

Et comment trouver toute cette aide, dans un pays étranger ?

Quelle autre solution que le repli sur soi? Les parents préfèrent rester discrets…

C’est sans compter sur les enfants, qui, naturellement, parlent à l’école et suscitent la vocation de dizaines de mères de famille, qui, plutôt que de se réunir autour d’un café le matin, viennent se mettre à la disposition de Florence et de Jean-Pierre Papin.

 Le récit de Benoît et Agnès Soulignac est à peu près senblable : même constatation, mêmes recherches, même désarroi de départ, mêmes apprentissages fastidieux (et onéreux) auprès de spécialistes américains et aussi, une volonté et un courage exemplaire.

Les deux familles ont créées chacune une association : « Et ma Vie » pour les Soulignac (pour rappeler le prénom de leur fille Emma) et « Neuf de cœur » pour les Papin : neuf, pour le numéro fétiche que Jean-Pierre Papin a porté au cours de sa carrière, cœur pour le symbole de la vie et de l’amour.

« Neuf de cœur » prend en charge de très nombreuses participations à des traitements souvent très onéreux et permet de faire connaître les traitements existants auprès des familles désemparées.

www.9decoeur.org

 

« Et ma vie » organise de nombreux évènements comme les 24 heures de Léognan (19 et 20 juin 2010), qui permettent de récolter des dons pour les familles ayant un enfant handicapé.

 etmavie@wanadoo.fr

D’un drame, le drame du handicap, qui souvent enferme les personnes dans leurs souffrances et les difficultés, ces deux familles ont ainsi réussi à créer des associations tournées vers les autres, vers l’espérance et des solutions concrètes et nous donnent ainsi une formidable leçon d’espoir et de confiance en la nature humaine.

Lors de notre dîner, des échanges se créaient sur la création de valeur…à partir du don, du temps donné, de l’amitié, du partage :on était bien dans la société, mais quand même, un peu en
dehors du temps…

Beau témoignage pour le prochain Davos !

Et vous, qu’en pensez-vous ? donnez-nous votre sentiment, vos témoignages, vos réactions…

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

Commentez

Commentaires pour Florence et Jean-Pierre Papin: neuf de coeur et de courage ! sont fermés.