les singes de la sagesse

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans Confiance

Tagged: , , ,

les singes de la sagesse

Publié le décembre 14, 2012 avec 2 Commentaires

The three wise monkeys

 

 

 

 

 

Mardi 4, site piraté: j’ai eu le tord de publier un article sur un sujet qui défraye la chronique (le mariage « pour tous ») … manque de sagesse de mon côté et réaction violente de l’autre côté : le mythe de la liberté d’expression sur internet aura vécu!…

Je suis donc allé chercher « singes de la sagesse » sur Wikipédia, en voici leur définition:

Les singes de la sagesse (aussi appelés « les trois petits singes ») est un symbole d’origine asiatique constitué de trois singes, dont chacun se couvre une partie différente du visage avec les mains : le premier les yeux, le deuxième la bouche et le troisième les oreilles. Ils forment une sorte de maxime picturale : « Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ». À celui qui suit cette maxime, il n’arriverait que du bien.

J’ai en ce moment le sentiment qu’il me faudrait, comme ces 3 chimpanzés sauvages, me boucher les yeux, les oreilles et la bouche, pour qu’il ne m’arrive que du bien : pas de prise de risque, pas de problème ou de coups  à recevoir !, pas d’article censuré sur le net…

En tant que citoyen, je ne peux me résoudre à cela, quand mon pays va mal: chômage record, spécialement des jeunes, dettes records, déficit à nouveau important (autour de 4% en 2012 et pas de bonnes perspectives en 2013…).

Je me rappelle notre discussion il y a un an, avec l’économiste Philippe Dessertine, à la fin d’une  conférence aussi haletante que …glaçante (!) à Toulouse, en novembre 2011, devant 200 chefs d’entreprise anciens CPA: comment n’arrivons-nous pas, en France,  à faire émerger au sommet de l’état des grands politiques, ayant vraiment le sens du bien commun (et moins les yeux rivés sur leur ré-élection) ? réponse de Philippe: nous avons les politiques que nous méritons!

no comment…

Je crois que l’exemplarité doit venir de nous et me réfère aux conférences de Christophe André, Matthieu Ricard, Pierre Rabhi: (http://universitehommesentreprises.com/2012/10/03/la-pleine-conscience-de-christophe-andre et *)  si nous changeons nous-même, dans notre prise de conscience, dans notre comportement éthique, nous pourrons changer, sinon le monde, du moins la société et avec elle les appareils politiques qui nous gouvernent … et nous ont amené, collectivement, à cette situation critique.

A quand des hommes et femmes politiques « de bonne volonté », enterrant leur hache de guerre, et travaillant ensemble à redonner de la vie, de l’espoir, des projets, des perspectives, à ce peuple si généreux, inventif, intelligent ? (voir les déclarations de Michel Serres et de Clara Gaymard sur le génie français).

Croyons à ceux qui nous tirent vers le haut, qui nous font travailler ensemble au relèvement du pays, à ceux qui nous redonnent espoir et confiance, à ceux qui nous mobilisent sur les vrais sujets primordiaux.

* voir le site de l’association Emergences, organisateur de conférences de 1er plan:

http://www.emergences-asbl.org

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

2 Commentaires

Il y actuellement 2 Commentaires le les singes de la sagesse. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres?

  1. Bonjour,

    ce commentaire juste pour enrichir l’interprétation du symbole des trois singes…

    Comme tout symbole issu d’une sagesse, il peut se lire à plusieurs niveaux … Celui que vous reprenez de wikipédia n’est, comme souvent que le niveau le plus commun, et le moins « élevé » .. Ce n’est sans doute pas un hasard si le seul bien matériel du Mahatma Ghandi était une statuette des trois singes !

    Je vous propose au moins trois autres interprétations :

    1- celui qui ne veut rien voir, rien entendre, rien dire, se condamne à rester au stade proche de celui du singe… Devenir humain, c’est se servir différemment de ses capacités à voir, entendre, dialoguer …

    2- « Ne regarde pas le mal, N’écoute pas le mal, ne parle pas du mal » : L’être humain étant imprégné de ce qu’il ingère, évite d’ingérer ce qui peut te nuire , et ne le diffuse pas par ta parole ! Il ne s’agit pas de se terrer dans son silence en resetnt ignorant et inconscient : mais de choisir d’ouvrir son regard, ses oreilles (et le « coeur » de soi, son Esprit) à ce qui nourrit la force, la sagesse et l’espoir, pas à ce qui les détruit … De même , ne pas véhiculer ce qui peut leur nuire …

    La neurophysiologie ayant clairement montré que les circuits neuronaux des individus sont impactés par ceux des individus qui’ils cotoient (même en pensée … cf. : « les neurones miroir ») nos médias gagneraient à méditer ce qui précède !

    3- La « sagesse » n’est pas seulement une « juste distance » par rapport aux vicissitudes humaines et du monde extérieur… Elle peut être aussi – et surtout- un accès à certaines zones plus « élevées » de notre intériorité : Alors les trois singes sont une référence au cheminement vers cette intériorité et ce à quoi elle mène.(Certains oseraient parler de spiritualité, mais les taoîstes s’en dispensent : le Tao ne peut être nommé)

    Cette voie là suppose un lâcher prise aux modes habituels de fonctionnement de l’Ego…
    Les Taoïstes-je crois , sans en être certain , que les 3 singes sont issus de cette sagesse là – considèrent que le le vide intérieur (nnommé « Non Être », -qu’on peut transcrire en « paix intérieure » – est le principe actif de « la voie » .

    « Non Être » facilitera « Non lutter » , « Non désir » , Non savoir » -que je transcris respectivement en Accueil de ce qui est comme cela est ; Simplicité, Humilité –

    Ces quatre là sont alors les leviers de « Non agir » (lâcher prise) : (qu’il ne faut pas confondre avec « ne rien faire » …

    Le non agir n’est pas l’inertie, le laisser faire ou l’indifférence. Le taoïsme invite l’homme à l’engagement dans la vie, mais ce en accord avec le rythme universel, et donc pas pour servir ses buts propres mais selon son mandat. (mandat dont la perception est intuitive, et naît dans la spontanéité du présent).

    Le non agir c’est donc plutôt l’essence de l’action, car celui qui y parvient est l’instrument du Tao, et atteint donc la plénitude dans l’activité.

    Le non agir c’est l’art de maîtriser les circonstances sans leur opposer de résistance, le principe d’esquiver une force qui vient sur vous de telle sorte qu’elle ne puisse pas vous atteindre. Il n’y a donc pas d’opposition aux évènements mais acceptation et intégration, ce qui peut d’ailleurs conduire au changement de leur cours

    Quelque chose me dit que l’époque et ses folies, témoignant du fait que beaucoup sont encore assez peu éloignés de leurs instincts animaux (même s’ils utilisent internet pour vous pirater !), et encore plus se limitent à « ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire » (le premier niveau d’interprétation du symble des trois singes) va inviter de plus en plus les hommes et femmes de bonne volonté à faire ce qu’il faut pour changer de niveau eux-mêmes, afin de se doter des forces intérieures pour ne pas être détruits par les débordements des egos (les leurs et ceux de ceux qui s’opposent à eux) auxquels ils seront immanquablement confrontés, et des meilleurs moyens selon leurs compétences pour contribuer à tirer notre monde « vers le haut ».

    A méditer : les attitudes de la « sagesse profonde » ont toujours été combattues, sacrifiées ou assassinées, des dès lors que ceux qui les portaient s’essayaient sur le terrain plus social et politique …

    D’ailleurs, à bien observer les pratiques de l’administration et des entreprises françaises par rapport à tout ce qui porte en soi l’espoir d’un renouveau plus humaniste et plus « sage » , on voit bien que l’histoire continue dans le même sens… tout celà en toute bonne inconscience, et derrière des prétextes toujours vus « au premier niveau » : égalité, dérives sectaires sont assez « trendy » en ce moment !

    Faut il pour autant fermer les yeux, se boucher les oreilles, et se taire ?

    Christophe … de « l’Humaniscope » (www.sagittudes/blog )

    • merci Christophe, pour votre commentaire très complet et beaucoup plus renseigné sur les « 3 singes » que le mien.
      J’apprécie d’ailleurs chacune des 3 interprétations, qui incitent à prendre du recul par rapport aux évènements.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les trois singes de la sagesse : | L'humaniscope

Laissez un commentaire