le bonheur au bout de la performance

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans A la une, Bonheur et performance

Tagged: , , , , , , , , ,

Publié le juin 17, 2015 avec Commentez

13 décembre 1998-
Le départ avait pourtant bien commencé : avec ses 10 chiens superbement entraînés, Nicolas Vanier avait avalé les 25 kilomètres et surtout 1000 mètres de dénivelé en un peu plus de 2 heures, empruntant le fameux « Chilkoot Pass ».
Cette montagne a été rendue célèbre par les chercheurs d’or, qui, au siècle dernier, cherchaient à l’escalader avec une tonne de nourriture et de matériel, condition de leur entrée au pays.
Arrivé au col, Nicolas se demande comment aborder la pente, son traineau étant mal équipé pour freiner sur une route gelée.
Spontanément, ses chiens prennent le galop et les ordres lancés pour les ralentir restent totalement inefficaces : si les chiens en tête font mine de ralentir, ils sont bousculés par les chiens placés derrière, qui n’ont aucune envie d’être percutés par le traineau !
Emporté par son élan, l’équipage prend de plus de vitesse et devient vite incontrôlable !
Ce n’est que par miracle que le « musher » et ses chiens arrivent vivants en bas de la côte…

traineau N Vanier

100 jours pour relier en traineau le Pacifique à l’Atlantique

C’est ainsi que commence « l’Odyssée blanche », le pari fou que s’était fixé Nicolas Vanier de relier en cent jours les océans Pacifique et Atlantique avec un traîneau à chiens, à travers l’Extrême-Nord canadien.
Réussir à récupérer son attelage et ses chiens après avoir été éjecté de son traîneau ; éviter une chute mortelle dans un lac gelé qui aurait cédé sous le poids du traîneau ; passer de nuit miraculeusement sous un câble tendu en un piège mortel en travers de la piste ; échapper en pleine nuit à une meute de loups lancés à ses trousses ,…, sont quelques unes des épreuves qui attendront notre aventurier lors de ce périple incroyable à travers l’immensité du Grand Nord canadien.
Nicolas Vanier sera un des grands témoins qui viendra parler de « Bonheur et performance » lors de la 21ème Université Hommes-Entreprises à Smith Haut Lafitte, le 27 août.

pour en savoir plus: http://www.nicolasvanier.com

 

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

Commentez

Il n'y a actuellement aucun commentaire le bonheur au bout de la performance. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres ?

Laissez un commentaire

Website Security Test